Liste des huiles essentielles dermocaustiques

Les huiles essentielles dermocaustiques sont les HE irritantes pour la peau. Ces huiles ne doivent pas être utilisées pures ou dans des conditions exceptionnelles. Pour ne pas risquer de vous brûler la peau si vous débuter avec l’aromathérapie, prenez dès maintenant connaissance de la liste des huiles essentielles dermocaustiques.

Liste (non exhaustive) des huiles essentielles dermocaustiques

Avant de vous donner cette liste (non exhaustive) des huiles essentielles irritantes pour la peau, vous devez savoir pourquoi elles le sont, cela vous permettra de définir par vous-même si telle ou telle HE est dermocaustique en lisant une fiche ou une étiquette.

Les huiles essentielles sont très complexes et contiennent de nombreux composants biochimiques. Elles sont souvent classées selon la nature chimique des principes actifs majeurs ou selon leurs effets biologiques.

Les principales familles biochimiques des huiles essentielles sont :

• Les alcools

• Les éthers

• Les aldéhydes terpéniques et aromatiques

• Les cétones

• Les oxydes

• Les terpènes

• Les esters

 

Dans ces familles, il existe des sous-familles. Et oui, ça se corse et je ne fais que « survoler le sujet » ! Mais il faudra bien tôt ou tard que j’entre un peu dans les détails et que je vous donne quelques noms « barbares » que j’évitais soigneusement jusque là…

Pour reprendre avec nos familles, dans celle des »alcools » nous avons les phénols et c’est leur présence (entre autres) qui doit attirer votre attention lorsque vous lirez les étiquettes ou fiches de votre futures HE ! Toutes les HE qui en contiennent sont dermocaustiques et doivent être diluées sauf pour quelques rares cas, en application très locale (ex: l’HE de cannelle pure sur une verrue plantaire).

Les huiles essentielles de cette famille sont de puissantes anti-infectieuses mais doivent être utilisées avec précautions et sur de courtes durées.

La liste ci-dessous reprend les principales huiles essentielles contenant des phénols mais ce ne sont pas les seules avec lesquelles il faut prendre des précautions (je reviendrai sur les effets indésirables de certaines huiles essentielles).

Pour toutes les HE, c’est indispensable, il faut prendre connaissance de leurs fiches et faire un test d’allergie.

  • Ajowan
  • Bay saint thomas (0,5% maxi)
  • Cannelle de Ceylan
  • Cannelle de Chine
  • Clous de Girofle
  • Lemongrass (= verveine des Indes)
  • Litsée citronnée
  • Marjolaine
  • Menthe poivrée
  • Niaouli
  • Origan compact
  • Pin
  • Sarriette
  • Thym à thymol
  • Thym à carvacrol

Voilà pour la liste non exhaustive des huiles essentielles irritantes contenant des phénols !

Il existe d’autres huiles essentielles qui peuvent être irritantes pour la peau et dont il faut se méfier (comme celle d’ail ou de curcuma) mais elles feront l’objet de plusieurs articles où je tenterai de vous parler davantage des familles biochimiques.

Je dis « tenterai » car comme vous devez le savoir si vous me lisez régulièrement, je suis passionnée et j’apprends sur le tas. J’aimerai autant avoir bien assimilé toutes ces notions avant de vous en parler. D’ailleurs, si je commets des erreurs ou si je fais des omissions, vous êtes libres de me le dire dans les commentaires. : )

Vous pouvez télécharger cette fiche mémo (un clic droit « enregistrer l’image sous ») ou la partager avec vos amis si vous pensez qu’elle peut aider ! ; )

huiles_essentielles_dermocaustiques

Merci de m’avoir lue et à très vite pour de nouvelles infos natures !

 

 

 
Vous trouvez cette info utile ? Partagez-la ! :) MERCI

10 thoughts on “Liste des huiles essentielles dermocaustiques

  1. Bonjour,
    Dans l’article « L’huile essentielle de manuka, puissante et efficace » vous annoncez ouvertement que « L’huile essentielle de tea tree, venant d’Australie, est souvent confondue avec l’HE de manuka. Pourtant les deux n’ont rien à voir ! A savoir, l’HE de manuka est moins agressive envers la peau ». Et pourtant l’HE de Manuka figure sur la liste des HE dermocaustiques citée précédemment et non celle de Tea Tree…
    Une explication SVP ?

    1. Bonjour Florian,
      C’est une erreur de ma part, le manuka ne devrait pas être dans cette liste, je ne sais pas comment j’ai fait pour le mettre là. Je corrige ça dans la foulée. Merci de me l’avoir signalé et tant pis pour ma fiche qui contient une erreur… (l’article sur l’HE de manuka est un article invité)

  2. Mayssonnier dit :

    Bonjour Nathalie et merci pour tous ces conseils avisés.
    Je voulais te faire part d un souci que j ai rencontré avec la HE de Cèdre de l Atlas.
    Perdant mes cheveux (encore plus à l automne) et particulièrement ceux localisés sur le haut du crâne, j ai utilisé quelques gouttes pures, en massage avec de l huile de ricin et laissé poser pendant 2 H (explication du soin recueilli dans un magazine traitant des HE). La réaction a été très curieuse : migraines, fourmillement sur le cuir chevelu, fortes bouffées de chaleur. Je me suis lavée les cheveux mais l intolérance a mis plusieurs heures à s estomper. aurais tu une explication? Belle journée Isabelle

    1. Bonsoir Isabelle,

      Tu as pu faire une réaction à l’HE de cèdre mais tes symptômes ne sont pas les plus classiques s’il s’agit d’une allergie. Comment as-tu procédé ? Tu as d’abord mis les gouttes d’HE (combien de gouttes ?) et ensuite l’huile de ricin puis masser le cuir chevelu ? Est-ce une HE que tu as l’habitude d’utiliser ou était-ce la première fois ? L’avais-tu testée auparavant ?

      Si tu l’as mise en premier, c’est une HE qui a tendance à être irritante, il aurait fallu la mélanger à l’huile d’abord. Après, il faut bien regarder les contre-indications car elle est neurotoxique et oestrogène-like et, du coup, pas conseillée à tout le monde…

      Bon week end

  3. layal allam dit :

    Bonjour,
    je voudrais partager expérience avec vous, peut etre vous pourriez m’aider à définir la source de l’ingrédient qui a causé le problème:
    Je fais des crèmes hydratantes maison depuis longtemps et tout se passait à merveille!! dernièrement j’ai modifié ma formule de crème en modifiant mes conservateurs: j’utilise désormais le geogard ultra à 1% et le sorbate de potassium à 0,3%, j’ai aussi ajouté 2 nouvelles huiles essentielles: le géranium bourbon et la palmarosa.
    Résultat: picotement qui dure à peu près 20 minutes à la première application et qui disparaît presque totalement à la deuxième application!!
    Avez-vous idée, si c’est relatif à mes conservateurs ou à mes 2 nouvelles huiles essentielles.
    Merci d’avance,

    1. Bonjour Layal,
      Si vous n’avez pas testé vos huiles essentielles, oui, cela peut venir de l’une d’elles. Le palmarosa a tendance à me faire ça si je l’applique sur peau sensible (ou zone sensible comme les aisselle fraîchement épilées). Désolée pour mon retard de réponse. Tenez-moi au courant si vous avez identifié le coupable.
      Bonne journée

  4. Bonjour,
    La LAVANDE VRAIE n’est pas répertoriée dans les plantes dermo-caustiques et pourtant…Je me suis faite dernièrement de belles griffures de ronces sur la jambe, après avoir bien nettoyé les griffures du sang, j’ai appliqué une compresse
    avec une dizaine de gouttes de LAVANDE VRAIE sur les 10 cm2 de la blessure et quelques heures après, en enlevant la compresse, j’ai constaté une vraie brûlure rouge vif qui évolue comme telle avec plein de cloques…Je suis très étonnée puisqu’il est dit que l’HE de LAVANDE VRAIE peut être utilisée pure sur une plaie.
    Auriez-vous une réponse à ce phénomène ?

    1. Bonjour Ariane,
      Je pense que votre brûlure est la combinaison de plusieurs facteurs.
      Tout d’abord la quantité : 10 gouttes pures sur une si petite surface cutanée, ça me paraît trop.
      Ensuite la plaie : c’est une plaie fraîche, donc ouverte et l’HE pénètre encore plus rapidement. Je ne conseille pas l’utilisation d’HE pure sur une plaie même avec des HE réputées douces. On peut le faire si on a rien sous le coude pour diluer mais sinon mieux vaut un mélange dilué dans un roll-on. On l’applique souvent le premier jour puis de moins en moins jusqu’à cicatrisation. C’est efficace et moins agressif pour la peau.
      Enfin, le fait que vous ayez recouvert la plaie a certainement joué. Quand on applique une HE pure sur la peau, une partie pénètre vite et l’autre s’évapore mais dans votre cas, les vapeurs étaient sous la compresse et vous aviez mis pas mal de gouttes… Enfin, voilà mon avis, je pense que ce sont ces 3 choses mises bout à bout qui ont donné ce malheureux résultat.
      Comment allez-vous depuis ? Est-ce que la brûlure s’atténue ?

      1. Bonsoir,
        Merci pour votre réponse.
        Effectivement, il faut être vigilant avec les HE, même douces…j’ai bien appris la leçon !
        La brulure évolue en petites cloques qui laissent la chair à vif. Je me soigne
        avec des compresses d’argent colloidal qui soulage bien les démangeaisons plutôt intenses. Je ne sais pas quoi faire d’autre, peut être des cataplasmes d’argile ? Qu’en pensez vous ?

        1. Bonjour Ariane,
          Je pense que le mieux reste de laisser la brûlure à l’air au maximum.
          Je ne sais pas trop quoi vous conseiller étant donné que ma première idée serait la lavande aspic ! Surtout n’en mettez pas, je pense que votre peau a eu assez d’HE pour l’instant.
          La prochaine que vous utiliserez votre lavande vraie, je vous recommande de faire un petit test d’essai sur une partie du corps pas trop visible, juste pour vérifier que n’y réagirez pas mal.
          Sinon, en deuxième option contre les brûlures… Il y a les barreurs de feu, les magnétiseurs mais je ne sais pas ce que vous en pensez. Généralement, cela accélère et améliore la cicatrisation et ça permet aux brûlures d’être soulagées rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *